Défis

Formation

Constat

Après 20 ans d’études en cursus standard je bégaye l’allemand…

Les données scientifiques sont irréfutables. La meilleure solution consiste en la mise en place d’un apprentissage par immersion et dès le plus jeune âge. Donnons la chance à nos enfants de pouvoir prétendre à l’accessibilité de l’ensemble du marché de travail cantonal.

En 1998, lors du 1e Conseil des Jeunes, les représentants des institutions ont été informés du fait que le bilinguisme préoccupait les élèves des CO du Canton. Depuis, une seule mesure prise, en 2018: la proposition d’ouverture d’une classe bilingue à Morat.

Mesures

A court terme

Collaborer avec les institutions de formation pour déterminer et unifier les conditions relatives à la mention bilingue.

Instaurer des cours de compréhension du Suisse-allemand


A moyen terme

Apprendre la 2e langue, dès le plus jeune âge, à raison de 2h par semaine, dans le cadre du bricolage et de la gymnastique, en présence d’une personne âgée ne parlant que l’autre langue


A long terme

Privilégier l’itinérance des connaissances entre districts francophones et germanophones.

Relève

Constat

Présence dans le cursus bachelor en informatique HES-SO//FR, d’une seule jeune femme par année de formation. La relève est également à assurer dans l’agriculture.

Maintenir et valoriser la qualité dans tous les domaines. Il faut couvrir le besoin et aller au-delà, investir dans les outils de gestion automatisés des dossiers, des admissions et des tarifications pour soulager le personnel de l’administration et pour se concentrer sur les compétences réelles de qualité indiscutable. Il faut encourager la formation scientifique indépendamment du genre et promouvoir la relève.

Si on donne du sens, on réussira à proposer des mesures efficientes orientées sur l’ouverture des esprits et l’idée des formations accessibles à tous. Il faut faire converger les énergies sur des propositions impactantes aux effets réels.

Mesures

A court terme

Déterminer par un questionnaire de perception, présenté auprès de tous les niveaux d’enseignement, les attentes et visions professionnelles.


A moyen terme

Enseigner par l’exemple et l’identification, se détacher des stéréotypes

Privilégier les stages

Valoriser les métiers oubliés par des concours et bourses

Créer un observatoire cantonal du logement pour déterminer les réels besoins en structures (ex. commerces de proximité, surfaces commerciales, logements et fermes rénovées)


A long terme

Inviter les femmes de tout âge aux conférences MINT (Mathématiques, Ingénierie, Nature, Technique) et organiser des concours dans ce domaine

Créer des fermes participatives et les intégrer dans le programme parascolaire

Encourager les travaux d’étudiants sur des projets concrets (à tous les niveaux)

Vivre ensemble

Constat

Vivre ensemble et sainement se concrétise par la pratique d’un sport, la mobilité douce, la consommation locale, les produits bio, les achats sans déchets. Ce n’est pas une question de mode, mais une exigence scientifique.

Manger sain doit être à la protée de tous. La mobilité douce doit être privilégiée, mais le véhicule reste un moyen de transport utile.

La consommation demande un effort à tout un chacun, indépendamment du statut. Vivre ensemble sainement doit également concerner les institutions et entreprises.

Mesures

A court terme

Soutenir la relève et offrir de meilleures conditions pour le sport-études, sport-apprentissage

Créer des espaces familiaux tenus par des retraités

Rendre le casque obligatoire


A moyen terme

Développer la mobilité douce

Créer des pistes cyclables

Encourager les employeurs à participer à l’équipement (ex.: vélos-électriques)

Décharger les autorités de proximité par l’augmentation d’intervenants sociaux


A long terme

Créer de grands parkings souterrains avec un service personnalisé et de petites navettes électriques régulières

Construire dans la périphérie des mégastructures innovantes (ex.: bois-béton), autosuffisantes en énergie (ex.: Solar Decathlon) et objets de curiosités touristiques